Algérie Mes Racines
  1. Se connecter
  2. S'inscrire
  3. Inscrire une famille

L'espace des villes

Bône - Annaba

Photos

Actualité

  • Livre: "Aurélie princesse Tidjani et les siens"...
  • Livre: "A la recherche de l'enfance"...
  • Livre: "ALGER, je n'ai pas oublié"...
  • Livre: "Mon Algérie perdue à jamais. Mes jours heureux à Bône. 1949-1962"...
  • Livre: "Le berger de Mostaganem"...

Lire la suite

Gérard

Les jours heureux

Je me rappelle de mes noëls et jours de l'an en Algérie.

(Gérard Rodriguez)

Noël!!Noël!!! Jour de l'an jour de l'an!!!! Ya ba ba. J'ai les souvenirs qui se bousculent au portillon de nos belles années en Algérie, où Noël et jour de l'an avaient un sens totalement différent. Où amour et amitié voulait encore dire quelque chose. Où les cadeaux se limitaient à de petites choses banales qui coûtaient trois fois rien, alors qu'aujourd'hui, c'est une débauche d'argent et de m'as-tu vu. Où les enfants super gâtés restent tristes dans l'âme. Je me rappelle de ma pauvre mère qui toute l'année économisait sur la nourriture pour pouvoir nous acheter un joujou afin que nous ayons quelque chose à montrer dans la rue. Pauvre maman combien tu as dû calculer et recalculer et nous enfants on ne comprenaient pas. Combien de nuits tu as dû passer à te demander comment ramasser le prix de cette auto dinky toy que tu allais m'acheter afin que je puisse moi aussi aller jouer dans la rue, sur le trottoir avec les autres enfants. Alors ce soir: trop de déception depuis ces années 62, ce soir oui. Oui je veux m'offrir mon noël de là bas.

Me voilà déjà allongé dans mon fauteuil. Je ferme les yeux. Oui ça y est j'entends la mer. Je revois la plage de St Cloud. Elle est désertée. Il fait froid, 8 degrés et je sens l'odeur de nos rues. J'entends les cris des marchands: Juifs, arabes, italiens, maltais, siciliens, espagnols avec leurs étalages qui regorgent de tous ces fruits de chez nous, etc, etc, etc, qui mêlés aux senteurs de henné et de cumin, se bousculent dans ma tête.

"Maman!!Maman!! Tia acheté les oranges thomson et les clémentines ainsi que les dattes?"

"Et oui mon fils. Aregarde le panier. Il est plein et alours, ké çé tu crois que ta mère elle pense pas!"

Pauvre maman combien tia économisé, et, oui encore ce mot, afin de remplir ton panier aujourd'hui. Mais je sens bien que tu y prends du plaisir. Les privations d'une année aujourd'hui se lâchent. Et tu as gagné le gros lot. Tu dépenses!!!... Et ce soir avec tata Odette, tonton Marcellin et avec tous ceux de note race qui viendront ce sera la fête. Tu chantes dans ta cuisine, tu cours à droite, à gauche.

"Les enfants!!! Foutez moi la paix ou jamais ça va être prêt heinnn!! Oh purée j'ai oublié les oeufs chez le mozabite et en plus j'les ai payés!! gégé! mon fils, cours vite va!! et dis lui que j'ai déjà payé heinnn!!! Aller va cours que sans les oeufs je peux pas faire les gâteaux."

Et ces lumières qui soudain envahissent mon esprit? Ah oui le sapin. Oh il était pas gros. Mais la crèche elle!! Ah ba ba! On la faisait dans le garage, oui dans le garage de notre belle villa des trois mousquetaires. Te rappelles tu ma belle villa, tous le quartier venait voir la crèche. Il y avait plein de sujets comme on disait avant et on mettait de la farine pour faire la neige et aussi du coton, pauvre garage si triste maintenant.

Et puis 1 mois avant noël ma maman prenait deux sous tasses de son service à café vert, elle y mettait du coton avec de l'eau et elle semait des graines de blé et ça poussait. Ca faisait un tas de verdure que nous mettions de chaque côté de la crèche. Le soir nous ne voulions pas aller nous coucher car Papa Noël devait passer et ma mère disait.

"Ma parole vous dormez pas!! heinnn! y viendra pas!! heinnnn!!!"

Mais qui a envie de dormir ce soir: cournoutte et bastonnade!! heinnn!! Et pourtant on finissait par s'endormir. Et au matin on se dépêchait d'aller voir nos souliers, et là, je trouvais ma voiture dinky toy. Et on courait dans la chambre de mes parents. Ils étaient là. Ma mère était heureuse de nous voir heureux, elle avait remplit son contrat. Ses enfants avaient eu des jouets.

Et puis quoi?? Déjà le jour de l'an. Aie aie. Encore la fête allez. Tata Odette elle est revenue avec tous mes cousins et cousines. On est heureux il y a une grande effervescence. Ma mère chante encore sa chanson de Tino Rossi en faisant la cuisine "marinella reste encore dans mes bras" ah non moi je veux rester encore là à rêver à ces jours heureux. Tiens toujours ces mots qui me reviennent. Et puis, quoi? C'était bien les jours heureux. Et le matin du 1 janvier. On se précipitait encore dans la chambre. Papa et maman étaient réveillé et on nous donnait des amandes. Et chaque fois que nous en trouvions deux à l'intérieur de la coquille nous crions "filipine" et mon papa nous donnait une grosse pièce de 5 francs. Je me rappelle, elle était aussi grosse que légère et d'une couleur argent très claire. Et on était heureux. Oui!! On n'avait rien d'autres mais on était super heureux. Ma mère elle nous disait:

"les enfants cet après midi on va aller souhaiter la bonne année chez les voisins. Si un de vous y chante (bonne année bonne santé mets la main dans le pote monnaie) ma parole je l'esquinte en rentrant, aregardez que la figoure vous me la faites pas perdre. Que vote père y vous donne la rince après moi heinnnn!!! Allez!! Venez nous faire un bisous que vote père y vous za donné l'argent."

Et oui voilà il faut revenir à la réalité. Ouvrir les yeux. Oui c'est vrai j'ai une belle maison, de beaux meubles: si j'avais pas connu l'Algérie peut être que??? Mais voilà j'ai été pauvre et heureux. Aujourd'hui je vis bien, j'ai tout: enfin c'est ce que les gens disent! J'ai tout: mais alors pourquoi je ne suis pas heureux, comme là bas: en somme je n'ai rien, car l'Algérie me manque terriblement. Mon pays mes noëls, mes jours de l'an de là bas, ne sont plus. Les cris, les odeurs de ce pays qui me colle à la peau ne sont plus là, ce mélange de race hétéroclite où ça sentait le mouton, les merguez, le couscous et la daube, ces senteurs arabo-chrétienne, on me les à volés.

Non je n'ai pas embarqué dans ces années qui suivirent 1962. Car jamais je n'ai retrouvé nos noëls et nos jours de l'an de là bas. À chaque noël et jour de l'an, oui je souris, oui je joue la comédie. Mais au fond je m'évade vers mon pays retrouver mes noëls et jours de l'an d'avant car je ne veux pas oublier. Parfois je m'éloigne pour pleurer dans un coin où personne ne me voit, je suis terriblement triste, où es tu mon noël de là bas? Et puis je reviens, personne n'a rien vu. Car pour voir cela, il faudrait prendre le temps de s'arrêter, mais personne ne veut s'arrêter de peur de se faire rattraper par là bas. Et puis, qui en ce siècle de fous s'arrête? Personne!! Comment oublier le bonheur quand on l'a connu. Si tu oublies ton passé tu es déjà mort et moi je suis vivant. Oh je soupire!!!

Dois-je ouvrir les yeux sur ce monde de 2011 dans lequel je suis un étranger.Tiens hier je suis allé au centre d'achat comme on dit ici en Amérique, les gens courent de partout, en avant la carte de crédit, mais je ne les entends pas! Je ne vois que des ombres! Et autour de moi, le silence est total. Mais ma parole ils sont morts ces gens là. Oui ils sont morts. Ah non moi je veux être vivant. Alors je retourne à chaque année au moment des fêtes, dans mon pays: comme Alice au pays des merveilles dans ce très beau film "le magicien d'OZ".

Je n'ai plus vu depuis 62 mon papa et ma maman êtres vivants comme là bas, Oh oui on fête!! Nos noëls et jours de l'an sont entachés de mascarade. Où nous essayons en faisant toujours plus, de combler un vide c'est ce que je vis à chaque année depuis 62, c'est ce que nous vivons depuis n'est ce pas papa, maman? Maintenant vous n'êtes plus là, la vie a suivit son cours. Et la vie, vous a reprise il y a 4 ans déjà. Mais une chose est sûr: Je sais que vous êtes en Algérie chez nous et que quand c'est noël et jour de l'an, ah ba ba! tout recommence comme avant avec tata Odette et toute sa smalla. Je sais aussi que Barka viendra le 1 janvier. On la verra arriver au coin de l'entrée du quartier de la cité Montplaisant. Elle va apporter un plein panier de makrouts et autres pâtisseries au miel. Elle aura son grand sourire de nounou, cette brave Barka, elle aussi doit être avec vous quelque part en Algérie et oui Barka elle aussi fêtait noël et oui. Papa, maman là ou vous êtes je vous souhaite un joyeux noël et une bonne année comme quand on était chez nous: dans le temps des jours heureux.

Je vous aime
Votre fils Gérard

  1. Qui sommes nous?
  2. Conditions d'utilisation
  3. Nous contacter
  4. Concept et fonctionnement
  5. Faire un lien
  6. Sites amis