Algérie Mes Racines
  1. Se connecter
  2. S'inscrire
  3. Inscrire une famille

L'espace des villes

Bône - Annaba

Actualité

  • Livre: "Aurélie princesse Tidjani et les siens"...
  • Livre: "A la recherche de l'enfance"...
  • Livre: "ALGER, je n'ai pas oublié"...
  • Livre: "Mon Algérie perdue à jamais. Mes jours heureux à Bône. 1949-1962"...
  • Livre: "Le berger de Mostaganem"...

Lire la suite

Photos

Concept

Ce site vous sert à:

  • Créer un espace familial.
  • Y partager vos photos.
  • Y partager vos recettes.
  • Se retrouver, communiquer.
  • S'informer, se réunir.

Newsletters

Restez informer, abonnez vous à nos newsletters


Gérer vos abonnements

Voir nos newsletters

Etienne Courbin

La biographie d'Etienne Courbin

Chapitre X - Anecdotes
La pêche au tuyau à Julot

(Eveline Courbin)

Un après-midi d'été, je passais voir Julot chez lui à Fontaine des Gazelles. Nous habitions très près l'un de l'autre. Je le trouvais dans son garage à voiture, tout dégoulinant par une chaleur torride, en train de s'acharner à scier des tuyaux en fer.

- "Qu'est ce que tu fabriques?"

- "Chut! C'est une surprise."

- "Tu ne pourrais pas m'en dire davantage?"

- "Non, tu le sauras bientôt."

Le lendemain matin, je l'attendais pour partir à la pêche. Le voilà qui arrive portant un panier qui semblait être très lourd. Je pensais en moi-même au casse-croûte, on allait bien se régaler. Nous arrivions au poste et nous prenions nos lignes. Je voyais Julot sortir de son panier les fameux tuyaux qu'il coupait la veille.

- "Qu'est ce que tu vas faire avec çà?"

- "Donne moi ta ligne, je vais te la préparer."

- "Non, non, où vas tu mettre ces tuyaux?"

- "C'est Marc Tournut qui m'a donné son secret. Il fait en ce moment des pêches tout à fait incroyables et il m'a avoué qu'à la place du plomb normal il mettait tout simplement un tuyau de fer d'une certaine longueur. Il faut qu'on essaye nous aussi.

- "Bon, si tu veux, ça ne coûte rien d'essayer, mais je suis très sceptique."

Julot montait les lignes avec les tuyaux et nous commencions à pêcher avec. Au bout d'un moment, la ligne tirait beaucoup et j'avais très mal au bras.

- "Dis, Julot, tu ne crois pas que Tournut plaisantait?"

- "Non, non, il parlait très sérieusement."

- "Je suis sûr que c'est une plaisanterie de Tournut. Tu le connais, tu sais qu'il aime beaucoup faire des farces. En tous cas, moi j'ai mal au bras, j'arrête de pêcher avec un tuyau, je remonte ma ligne comme d'habitude. Continue si tu veux."

- "D'accord. Moi, je continue."

Au bout d'un long moment, Julot avait lui aussi très mal au bras, il n'en pouvait plus, il commençait à se douter que notre ami Marc venait de lui raconter une histoire de taille et qu'il avait, lui, tout bêtement mordu à l'hameçon, c'était le cas de le dire. Il m'avouait enfin:

- "Je crois que tu as raison, Marc s'est moqué de moi. En tous cas ma vengeance sera terrible. Je vais lui en préparer une..."

Il était tard, la mer commençait à se lever, pour employer une expression locale quand la mer s'agitait. Nous rangions nos lignes sans avoir rien pris ce jour là et nous prenions le chemin du retour. Pendant ce temps, Marc Tournut passait à la maison:

- "Etienne est là?" demande-t-il à ma femme,

- "Non, il est parti ce matin de bonne heure à la pêche avec Julot."

- "Avec Julot? Aïe!"

- "Ils ne vont pas tarder à rentrer, attendez-les. Je vous propose un apéritif, le temps passera plus vite."

- "Non, non, merci, je suis relativement pressé, je reviendrai."

Nous arrivions à la maison. En descendant du bateau, Julot avait sa tête des mauvais jours, pas un sourire, ce n'était pas dans ses habitudes, il était fatigué et il était surtout furieux contre Tournut. Il n'aurait pas fallu qu'il le rencontre à ce moment précis. De toute évidence, à la tête qu'il faisait, je savais qu'il ruminait sa vengeance. D'ailleurs, tous les deux n'arrêtaient pas de se faire des farces mutuellement. Ce n'était qu'une de plus et j'avais très envie de rire mais je n'osais pas. Je craignais sa colère et je me doutais que la première des choses qu'il ferait en rentrant chez lui, serait de prendre sa voiture et d'aller voir Marc pour lui dire que la pêche avait été excellente.

La nouvelle de la pêche au tuyau de Julot avait eu vite fait de faire le tour des pêcheurs d'Arzew. Nous les connaissions tous et nous étions tous de bons copains mais ces copains, plus farceurs les uns que les autres avaient tous préparés un tuyau dans leur bateau et dès qu'ils rencontraient Julot en mer, ils sortaient le tuyau et faisaient semblant d'appeler les poissons.

- "Ah, oui, disait Julot en rigolant, continuez, continuez, vous verrez..."

Quant à ma belle-soeur Mandine, vexée car pour une fois c'était Julot la victime, jurait à qui voulait l'entendre, qu'elle ne voterait pas pour Tournut aux prochaines communales.

Famille Courbin et Tournut

Publier une histoire dans cette rubrique: Contactez nous

  1. Qui sommes nous?
  2. Conditions d'utilisation
  3. Nous contacter
  4. Concept et fonctionnement
  5. Faire un lien
  6. Sites amis